mardi 24 mai 2016

Le jardin sauvage

"Single Cherry" dans la prairie

Si vous veniez me rendre visite, vous seriez sans doute déçus, ce que je vous montre à travers le blog correspond à ce qui m’obsède : les roses, les roses, les roses.
Si vous veniez me rendre visite vous verriez …. du vert, du vert …. Beaucoup de vert.
Car mon jardin c’est ça : de l’herbe et des arbres.
Pourtant, les photos que je publie viennent bien toutes d’ici. Simplement, elles proviennent de 10% de sa superficie, des massifs concentrés autour de la maison.
Tout le reste c’est le jardin sauvage.
Alors, juste avant que les rosiers ne fleurissent, j’aimerais vous emmener avec moi là où la nature n’en fait qu’à sa tête.


Dans ces endroits je jardine en pointillé, je plante un peu, j’expérimente.
 Dans ces endroits la beauté peut être fulgurante et tellement fugace.
  Le hasard s’invite chaque jour.


Les arbres nous parlent de grandeur et de majesté.


























La nature tente des associations que le jardinier n’oserait pas.






Les orties, la benoite des villes, le chiendent et le lierre y règnent en maitre sans partage.
C’est le royaume des insectes et celui des oiseaux.








Le jardin sauvage c’est un ballet entre la nature et nous. Qui mène la danse ?
Le jardin sauvage c’est apprendre à être humble, à composer avec ce qui est déjà en place, juste  suggérer des variations.
Le jardin sauvage c’est ma conquête de l’ouest, mes derniers indiens. Combien de temps encore avant que je ne repousse la frontière et ne les fasse disparaitre ?


20 commentaires:

  1. Quelle chance d'avoir ce jardin secret et sauvage à la fois !
    Il y a de belles floraisons, des mariages inédits, plein de petites bêtes que tu as joliment prit en photos !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jacqueline,
      Une chance et une plaie à la fois. Je suis programmée à ne pas supporter les mauvaises herbes, elles échappent à tout contrôle. A un instant tout est beau, puis une pluie, un peu de chaleur tout pousse et ça ne ressemble plus à rien...
      Accepter que tout ne soit pas toujours tout beau partout est un gros challenge pour moi.
      Bises

      Supprimer
  2. Je peux me tromper mais je pense que tu n'auras pas la possibilité de tout cultiver. Et c'est tant mieux pour les sauvageonnes, les insectes et les oiseaux... Béné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Béné,
      J'aime ton recul et ta modération.
      Je me les ai pas, la passion me gouverne et je sais qu'au fil du temps je vais avoir envie de planter, d'imposer ma marque.
      Il faut que je trouve un équilibre, aller vers une idée de bois jardiné. Planter quelques arbres et laisser la nature reine. Cet article m'a permis de me poser la question: où fixer la frontière entre le cultivé et le sauvage?
      Mais tu as raison, physiquement il me sera dur de tout cultiver...
      Bonne journée

      Supprimer
  3. bonjour Béné,
    justement, je me posais la question : quelle est l'autre face de ton jardin ? Que se cache-t-il derrière la maison ? Un tout autre univers en fait et j'aime bien cette dissonance : le très rigoureux / le très naturel. Ton jardin sauvage doit être un endroit apaisant.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Alix,
      C'est ça mon jardin, un univers à deux visages.
      Ce qui est amusant, c'est que la maison est aussi avec deux ambiances, une plus cossue sur la cour devant et l'autre façade plus cottage.
      Bises

      Supprimer
  4. En un mot: j'adore!
    J'aime ce qui est sauvage.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou,
      Effectivement les photos sont jolies, mais si tu te promenais chez moi ne penserais-tu pas : "Que ce jardin est mal entretenu... Il y a des mauvaises herbes partout"?
      bonne journée

      Supprimer
  5. C'est une chance de posséder tout cet espace: la nature y règne en maître mais c'est si joli!
    Les sentiers invitent à la balade, c'est buccolique, plein de charme.
    Peut être ajouteras tu ta patte dans l'avenir, deci delà!
    La nature a en tout cas fait un joli travail je trouve.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Sophie,
    Oui l'espace est une chance, un luxe et pour moi une nécessité, enfant de la campagne élévée dans un monde sans limite.
    Les sentiers sont notre création, nous sommes en train de structurer le bois pour que nous puissions nous y promener.
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Quelle chance d'avoir autant d'espace ! Je crois que tu apprendras à composer avec cette nature qui sème la pagaille. Tu pourras mettre ton grain de sel dans ce sous-bois mais je ne pense pas que tu pourrais le discipliner complètement. Certaines mauvaises herbes sont bien jolies et nécessaires à la vie. Là tu pourras installer quelques grands gabarits d'allure plus libre et te faire plaisir, car c'est à l l'essentiel du jardin, non ?
    Je te remercie pour ta visite et ton charmant commentaire. Dans quelques jours un nouveau billet jardin. Bonne fin de journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Florence,
      J'aime beaucoup ton univers, même si je l'avoue, chiner n'est pas dans ma nature. Je récupère, je réutilise, mais pas plus.
      Je suis admirative de ton habileté et de ta maison avec son coté brocante.
      Avant (d'avoir mes deux filles qui sont encore petites) je faisais un peu de couture sur ma machine à coudre une Singer de 1940 qui me vient de ma grand-mère. Mais c'était avant...
      Effectivement je pense introduite progressivement certaines essences dans mon bois et laisser la nature gérer le reste...
      Bonne soirée

      Supprimer
  8. moi je dirais qu'il faut laisser un air sauvageon à ce jardin qui invite au rêve et à la détente loin des arrangements structurés, ça fait du bien de voir la nature libérée de toutes les tentatives d'organisation des jardiniers... un peu de désordre ne fait pas de mal
    La promenade était fort jolie et moi j'ai beaucoup apprécié cette découverte hors des sentiers battus
    Belle soirée
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christine,
      Je suis d'accord sur le coté sauvageon, mais moins sur le coté incontrôlable qui va souvent avec... Par exemple en ce moment le gallet gratteron a envahi le bois, ça ne se voit pas trop sur les photos mais lorsqu'on s'y promène ce n'est pas très beau.
      Cependant je suis ravie que tu aies aimé cette promenade bucolique.
      Bonne soirée

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup ce côté champêtre et bucolique du jardin. Tu n'arriveras (heureusement!) jamais à tout discipliner mais je suis sûre que tu y mettras ta patte sans trop tarder!
    Chez Fabienne, j'étais admirative de son espace en sous bois où elle a planté de-ci de-là un hortensia, un cornus kouza... J'étais totalement conquise!
    J'ai hâte de me promener sur tes petits sentiers et découvrir ton jardin sauvage en vrai!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Malo,
      Ne t'attends pas à trouver chez moi la même chose que chez Fabienne, j'avais adoré ton reportage et les vues de son jardin... Che moi c'est vraiment sauvage!
      A très bientôt j'ai hâte moi aussi.
      Bises

      Supprimer
  10. Quelle chance d'avoir un jardin si grand qui te permet même d'avoir ta propre petite forêt pour aller t'y balader !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lulu,
      Eh oui, j'en ai de la chance! Bon par contre il ne faut pas être regardant sur le choix des espèces : quelques noisettiers, quelques bouleaux, des acaccias, deux chènes et des érables.
      Bises

      Supprimer
  11. J'aurai aimé avoir un sous bois comme le tien.Lorsque nous sommes arrivés, le terrain était tout nu.Comme toi , je serais tentée d'y faire des petits espaces aménagés, des trouées de verdure , des coins secrets .Mais ça viendra petit à petit , en fonction de ton temps.Car c'est là , la limite...le temps dont on dispose !!!! En tout cas, je peux te dire que je m'y sentirais à l'aise sur tes petits chemins car , après tout, c'est bien pour ça qu'on aime se promener en forêt .Pour le côté touffu et les herbes folles.Un côté petit poucet perdu!!! Bises Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Maryse,
      Un terrain déjà planté ça peu être une chance comme une plaie. Ici c'est la nature qui a dicté sa loi et finalement ce n'est pas si mal. Les différents propriétaires avant nous ont laissé une partie du terrain en fiche et ont entretenu devant la maison, résulat nous avons toute une partie boisée dont on va pouvoir tirer profit.
      Bises

      Supprimer