nos p'tites bêtes






Lili chatte Maine Coon belle mais un peu acariâtre
surtout depuis l'arrivée de Nougat


De nombreux animaux partagent notre vie, tout d’abord nos deux chats :

« Lili » chatte Maine Coon de 10 ans et le nouveau venu, « Nougat », le chat de gouttière qui nous a rejoints en juillet 2014.

Joyeux et décomplexé il s’est installé chez nous pour ne plus en repartir.


Il nous est très utile car bon chasseur il régule la population de campagnols qui avant sa venue était très importante.





Il y a notre poule, esseulée depuis cet hiver car on nous a volé sa copine au plumage gris. "Marguerite" pond un peu... mais pas trop…C'est une Marans et la coquille de ses oeufs est très foncée.



Ne supportant pas les poulaillers, nous avons opté pour un « chicken tractor » que nous déplaçons au gré de nos envies.

Enfin, nos milliers d’abeilles, hobby de mon mari, objet de toutes nos attentions et de mes choix botaniques.

Leur arrivée m’a obligé à changer ma manière de concevoir mes massifs en favorisant les plantes mellifères et les décalages de floraison.

Un massif entier leur est dédié.

Nous nous régalons de leur miel et nous récoltons également le pollen.

Malheureusement l’été dernier les ruches ont subi les assauts des frelons asiatiques, le nid était situé tout près, chez nos voisins qui heureusement l’ont fait détruire à l’automne.

lire l'article consacré aux frelons asiatique



le hibou moyen duc dans le sapin
Des animaux sauvages sont également nos compagnons ; comme ce couple de hiboux moyen duc qui vient nicher chaque année et dont nous guettons avec impatience l’envol des petits.

Tout l’été nous les voyons évoluer, voler d’arbres en arbres, peu farouches, se laissant approcher.

Des déceptions tout de même comme en 2013 où suite à un printemps froid et pluvieux il n’y a pas eu de petits ou en 2014 où un des jeunes hiboux, imprudent, est sorti du nid pour appeler ses parents. Des corbeaux l’ont attaqué et il a hélas terminé sa très courte vie, écrasé au sol.
En 2015 pas de nichée non plus, pourtant nous avions entendu le mâle et son hou-hou caractéristique au début du printemps. La faute à la canicule peut-être?



Les faisans paradent souvent sur la pelouse devant la maison et viennent dormir dans les grands arbres.

Nous les entendons chaque soir, ils sont plutôt bruyants car il y a beaucoup de mâles en compétition.

Les poules faisanes sont plus discrètes, nous croisons de temps en temps quelques groupes furtifs et craintifs.

Parfois c’est un couple de perdrix qui se promène… 
Voir les photos




L’hiver nous nourrissons de nombreux petits oiseaux : mésanges charbonnières, mésanges bleues, rouges-gorges…

Voir les photos




Nous avons également accroché plusieurs nichoirs et un est régulièrement utilisé par les mésanges bleues.

Par contre, malgré nos efforts, les hirondelles qui nichaient au-dessus de la porte d’entrée n’ont jamais accepté les nichoirs de substitution que nous leurs avions installés.



Enfin il y a notre cave qui abrite une colonie de tritons alpestres, un crapaud et une salamandre...

Voir les photos

C’est un peu l’esprit de « la petite maison dans la prairie » …. Laura Ingalls et ses tresses ne sont pas très loin…




Tous les animaux ne sont pas non plus nos amis, parmi ceux dont nous nous serions bien passés il y a les lapins, ces adorables rongeurs qui sectionnent arbres, arbustes et vivaces et dont l’insatiable appétit  réduit à néant nos plantations ; les pigeons, trop nombreux, destructeurs de semis et les campagnols à la démographie exponentielle.

Nous nous contentons de maugréer contre eux… et d’installer des protections autour de nos plantations pour contrer les lapins.


articles les plus consultés

Les championnes du régime sans eau

Rétrospective juillet : des floraisons à foison!

Paul transon, un gentil géant.

Aménagement de la cour, épisode 2 : la mise en oeuvre sur le terrain

La bouture à l’étouffée

Le sentier aux bassines (le bois jardiné 2)

Le jardin sauvage

Rétrospective mars : émergence

La floraison des rosiers

Un an ensemble